Lt.-Col. Léonce QUALO II
Haïti

Lt.-Col. Léonce QUALO II

QUALO SAINT-LEGER LACROIX MAGLOIRE
Alexandre QUALO
x
Rose QUALO née SAINT-LÉGER LACROIX
x
Photo
x
x
Léonce QUALO
x
Francine QUALO née LACROIX En vie / Living
x
Roger QUALO
x
Madeleine QUALO née MAGLOIRE
Léonce QUALO
alias Lèlè
Militaire
Fad'H - Lieutenant-Colonel
o ca. 1954 Haiti, Port-au Prince
+ samedi 30 mai 2009 Haiti, Port-au Prince
(frères/soeurs:- En vie / Living- En vie / Living- En vie / Living- En vie / Living)
ax En vie / Living (div.)

DESCENDANCE


Avec En vie / Living
1 ) En vie / Living
2 ) En vie / Living
3 ) En vie / Living

 

 

Principale source : LNVE

Source externe

Généalogie d'Haïti et de Saint-Domingue
Estelle & Jean-Paul Manuel © 1998-2009.
AVERTISSEMENT : CE SITE NE PEUT ÊTRE CITÉ COMME RÉFÉRENCE CAR IL RASSEMBLE DES DONNEES AUX ORIGINES DIVERSES QUI N'ONT PAS PU ETRE TOUTES VERIFIEES.
N'HESITEZ PAS A SIGNALER LES ERREURS.

Corrections : haiti.saintdomingue @ gmail.com
Révisé le dimanche 20 juin 2010

 

Leonce Qualo.jpg (165810 octets)Léonce Qualo

lechapeauteur

«AGE QUOD AGIS»

J’AI VU LA PHOTO DE LÉONCE QUALO

Posté dans 31 mai, 2009 

L’ancien colonel des Forces Armées d’Haïti, Léonce Qualo, 55 ans, est décédé tôt samedi dans sa résidence à Péguy-Ville, un quartier de Pétion-Ville (banlieue est de Port-au-Prince), des suites d’un cancer du pancréas, a appris Radio Kiskeya de sources proches de sa famille. 

Depuis environ deux ans, il se savait malade. Mais, il continuait à mener ses activités jusqu’à tout récemment avant une brutale dégradation de son état de santé. Qualo était issu de la promotion 1971-1973 de l’académie militaire d’Haïti dont faisait partie notamment l’ex-général Raoul Cédras, homme fort d’Haïti de 1991 à 1994 après un sanglant coup d’état (30 septembre 1991) qui avait renversé le très populaire Président légitime d’alors, Jean-Bertrand Aristide. 

Cette promotion, qui marqua la réouverture de l’académie fermée sous le dictateur François Duvalier, comptait également dans ses rangs trois autres officiers disparus au cours de ces trois dernières années, le colonel Guy François, ex-commandant du bataillon tactique des Casernes Dessalines, assassiné à Pétion-Ville en septembre 2006, le colonel Georges Valcin, ancien chef de la police de Port-au-Prince, décédé en octobre 2008 des suites d’une intervention chirurgicale et l’ex-général de brigade Philippe Biamby, fer de lance du régime putschiste de 1991, emporté en décembre 2008 par un cancer du pancréas au Panama où il vivait en exil en compagnie de Cédras. 

En avril 1989, avec ses frères d’armes Himler Rébu, Philippe Biamby et Guy François, Léonce Qualo échoua dans une tentative de coup d’état contre le général Président Prosper Avril. Avec les deux premiers, il connut la prison aux États-unis, puis l’exil au Venezuela. 

Divorcé, l’ex-officier des FAd’H laisse notamment derrière lui sa mère et trois enfants, deux fils, Raphaël et Lorenzo et une fille, Sarah. Exilé pendant trois ans à Washington et ramené au pouvoir en 1994 par une force d’occupation multinationale placée sous commandement américain, le Président Aristide devait dissoudre quelques mois plus tard l’institution militaire dont le rétablissement continue à alimenter aujourd’hui des débats passionnés à travers le pays. 

LeonceQualo.jpg (138542 octets) J’AI VU LA PHOTO 
DE 

LÉONCE QUALO 

Par Maurice CÉLESTIN 


J’ai vu sur Internet, via Radio Kiskeya, la photo de Léonce QUALO qui m’a plongé dans une profonde tristesse. Son regard perçant, son sourire coutumier, un peu moqueur, remettent dans ma mémoire le souvenir de Léonce, cet officier gentil, bon vieux zig aimant la vie dans toute sa splendeur. Léonce QUALO a appartenu à une génération d’hommes et de femmes à la recherche d’une nouvelle façon de vivre et d’agir. Cette génération, dans toutes les sphères d’action, voulait offrir un nouveau visage au corps social haïtien fraîchement sorti des griffes du vieux dictateur François DUVALIER remplacé par son fils, «héritier de la machette et du tissu bleu» mais porteur d’espoir. 

QUALO est sorti de l’académie militaire haïtienne avec des frères d’arme, pour la plupart, se présentant, par leur comportement, comme un nouveau genre d’officiers voulant se démarquer de leurs aînés perçus, en grande majorité, comme des durs aux mains trempées dans le sang. A part quelques-uns, ils étaient, pour la plupart, considérés comme des gentlemans montrant clairement qu’ils voulaient percer, intégrer la société et prouver qu’ils étaient différents de l’ancienne génération de militaires qui ont fait pleurer bien de familles sans manquer de terroriser la population haïtienne. Léonce QUALO (Ti Léonce) est de la première promotion de Jean-Claude DUVALIER à laquelle j’ai failli appartenir. Pour moi, lui et «ses bons camarades» réalisaient, vivaient pour moi et au nom de pas mal de jeunes de mon âge un rêve manqué d’être comme eux dans les rangs. Nous les regardions avec fierté et grande admiration. Ils étaient sous observation. Nous surveillions leurs moindres gestes, leurs moindres agissements car ils étaient, en quelque sorte, nos représentants là où n’avions pas eu la chance d’y être. A regarder Léonce sur la photo, cela me ramène à 1971 année durant laquelle ces beaux et jeunes élèves ayant, comme nous tous, feuilleté «LE FLAMBEAU», le livre d’or de l’académie militaire qui montre les belles figures de l’armée d’Haïti. Dans « LE FLAMBEAU on pouvait admirer la tête altière de feu Général Paul Eugène MAGLOIRE, de l’élégant et menu officier Léon VEILLARD et de bien d’autres cadets bien bâtis chaussés de leurs bottes d’équitation qui faisaient tourner notre tête. A regarder les yeux de Léonce, je pense, l’âme déchirée, à ce charmant garçon, ce playboy qui n’a pas assez vécu et à tous ses camarades de promotion vivants ou morts. Je tremble à l’idée que au moins, que je sache, 9 d’entre eux sont morts (Figaro, Casimir, Césaire, Mayard, François, Rémy, Valcin, Biamby, Qualo). Et ce qui est plus surprenant 3 des 9 sont morts de cancer. Georges VALCIN, a surpris tout le monde par sa mort rapide et foudroyante. 

Cet ami intime ne m’a pas donné la chance d’avoir une dernière conversation avec lui. Il est parti comme un coup d’éclair. Il a été emporté par un cancer de l’œsophage. Philippe BIAMBY a lutté durant des mois avec son cancer au niveau du pancréas avant de tirer la révérence. Quant à Léonce QUALO il a vécu tous les stades de la maladie cancéreuse. Il a eu une longue période de rémission qui laissait croire qu’il avait eu gain de cause du mal impardonnable. Mais malheureusement, il a du dire adieu à la terre en tombant dans son sommeil éternel. 

Paix à son âme et que la terre lui soit légère 

LECHAPEAUTEUR 
Maurice CELESTIN 

 

 

 

Repose en paix

&

Toutes nos condoléances à la famille.