Beaubrun ARDOUIN
Haïti

Beaubrun ARDOUIN

ARDOUIN IDEE LEGER DOUYON
x
x
Photo courtoisie de Gilles Hudicourt
x
x
René ARDOUIN
x
Suzon IDÉE Gustave LÉGER
x
Sannite Douyon
Alexis Antoine ARDOUIN
x
Suzanne "Souki" ARDOUIN née LÉGER
Alexis Beaubrun ARDOUIN
Ecrivain
Sénateur 1841, Ministre de l'Instruction Publique de la Justice et des Cultes, Ministre résident à Paris 1847-1849
o mardi 30 août 1796 Saint-Domingue, Petit-Trou de Nippes
+ dimanche 20 août 1865 Haïti, Port-au-Prince
(frères/soeurs:- Suzanne Aimée SÉLÉMONT née ARDOUIN- Flore Félicité Fauvette CÉLIGNY née ARDOUIN- Éléonore ARDOUIN- Pierre René Dorfeuil ARDOUIN- Coriolan ARDOUIN- Antoine ARDOUIN)
ax Haïti, Port-au-Prince, 20/07/1822, Jeanne Elizabeth BAUCHE
bx Haïti, Port-au-Prince, 22/05/1834, Marie Sophie Henriette JORANS
c& Marie-Salommé DAMIEN

DESCENDANCE


Avec Jeanne Elizabeth ARDOUIN née BAUCHÉ
1 ) Alexis Émile ARDOUIN (1 avril 1823-2 février 1824)

Avec Henriette ARDOUIN, Veuve MORIN née JORANS
2 ) Charles Alexis Théagène ARDOUIN (8 février 1835-15 juillet 1836)
3 ) Marie Suzanne Edelmonde ARDOUIN (17 mars 1836-28 mars 1836)
4 ) Éléonore Henriette BAZELAIS née ARDOUIN (13 avril 1838-30 avril 1877)

Avec Marie-Salommé DAMIEN, Veuve DARAN
5 ) Flore Félicité ARDOUIN (27 mars 1813-)

 

 

Principale source : JPM

Source externe

Généalogie d'Haïti et de Saint-Domingue
Estelle & Jean-Paul Manuel © 1998-2009.
AVERTISSEMENT : CE SITE NE PEUT ÊTRE CITÉ COMME RÉFÉRENCE CAR IL RASSEMBLE DES DONNEES AUX ORIGINES DIVERSES QUI N'ONT PAS PU ETRE TOUTES VERIFIEES.
N'HESITEZ PAS A SIGNALER LES ERREURS.

Corrections : haiti.saintdomingue @ gmail.com
Révisé le dimanche 20 juin 2010

 

Alexis Beaubrun-Ardouin

Auteur des "Études sur l'Histoire d'Haïti" en onze volumes

Petit-Trou de Nippes le 30 août 1796, Port-au-Prince le 30 août 1865

Fils d'Alexis et de Suzanne LEGER, son grand-père René Ardouin de la Charente Maritime en France s'était établi en tant que colon dans le sud il prit pour femme Suzanne Idée dite Ardouin qui lui donna trois enfants.
De sa femme morte jeune, il eut trois enfants dont l'une s'allia à la famille Bazelais.

1813 - Typographe, il débute vraiment comme ouvrier à l'Imprimerie Nationale en 1818

1826 - Chef de bureau au Magasin de l'Etat à Port-au-Prince 

  • - Commissionné "défenseur public" (avocat), 

1828 - Commissaire du Gouvernement près le Tribunal Civil de Port-au-Prince en 1828. 

1829 - Publia en 1829 "Instruction sur le Jury" 

1832 - Publia en 1832 une "Géographie de l'Ile d'Haïti" précédé d'un «Précis de l'Histoire d'Haïti» qui marque une date historique: ce fut le premier livre scolaire haïtien. 

  • - Juge du Tribunal de Cassation

17 juillet 1833 : Sénateur de Port-au-Prince

  • - Publie la «Réponse du Sénateur B. Ardouin "à un écrit anonyme intitulé: Apologie des destitutions pour opinions politiques, ou Dogme de l'obéissance passive prêchée aux fonctionnaires publics, par un Sénateur et réfuté par un citoyen privé."»
  • - Publie la «Réponse du Sénateur B. Ardouin "à une lettre de M. Isambert, Conseiller à la Cour de Cassation de France, Membre de la Chambre des Députés."»

 

1843 - le 24 mars, après la chute de Boyer, il est condamné à être jeté en prison avec son frère Céligny et ils sont tous deux envoyés au cachot comme traîtres à la patrie.

1845 - Ministre de l'Instruction Publique de la Justice et des Cultes sous Guerrier, - 18 fév 1845, Pierrot et J.B Riché

1846 - Réélu Sénateur le 22 mars 

  • - Vice-Président du Sénat
  • - Un des principaux auteurs de la constitution de 1846
  • - Fait lever les séquestres sur les biens du Président Boyer et lui fait accorder une indemnité par la loi du 28 nov 1846

1847 - Ministre résident à Paris [Ambassadeur]de 1847 à 1849 sous Soulouque.

1849 - Démissionne du poste de Ministre suite à l'assassinat de Céligny lors d'une altercation avec le président Soulouque, c'est à la suite de cette triste nouvelle que Beaubrun pour faire son deuil et se basant essentiellement sur les travaux de Céligny se mit en devoir de la rédaction des "Etudes sur l'Histoire d'Haïti"

1853 - Première édition de l'œuvre capitale "Etudes sur l'Histoire d'Haïti" en 11 volumes.

  • rééditée en 1958 et préfacé par François Dalencour

1858 - Demeure en exil jusqu'au départ de Salomon en 1858

1860 - Ministre résident à Paris de 1860 sous Geffrard.

  • - Rentra en Haïti pour des raisons de santé
  • - Les épouvantables événements de Salnave (mai 1865) influencèrent fâcheusement sur son état.
  • - Tentera d'écrire ses mémoires

1865 - Mort à Port-au-Prince le 30 août 1865. 

- Contemporain de Madiou, fils - Frédéric et Emile Marcelin

Lire en ligne: 
http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k828725.capture

Alexis Beaubrun-Ardouin

"Études sur l'Histoire d'Haïti" en onze volumes

Petit-Trou de Nippes on august 30 1796, Port-au-Prince le august 30 1865

 

Alexis Beaubrun Ardouin was a Haitian historian and politician. He is best remembered for his eleven-volume Etudes sur l'Histoire d'Haïti (Studies on the History of Haiti), published in 1853. His Etudes have served as a valuable resource for later historians. Beaubrun Ardouin also wrote the first Haitian textbook, Géographie de l'Ile d'Haïti (Geography of the Island of Haiti) and Instruction sur le Jury.

Beaubrun Ardouin was elected Senator in 1832 and served on the Council of Secretaries of State in 1845.

Growing up during the revolutionary period, Beaubrun Ardouin was not able to attend school regularly; he was self-taught. He had a strong interest in French literature, especially the works of Voltaire, Montesquieu, and Jean-Jacques Rousseau.

Ardouin's brothers, Céligny and Coriolan, were also well-known; Céligny as a politician and historian, Coriolan as a poet. The three Ardouin brothers, along with the Nau brothers, Emile and Ignace, were members of the literary society "The School of 1836," which was founded by Ignace Nau. Coriolan died young in 1836, while Céligny ran afoul of Faustin-Élie Soulouque's government and was executed in 1849. Beaubrun published Céligny's Essais sur l'Histoire d'Haïti (English: Essays on the History of Haiti) in 1865, just before his own death.